GUBERNA Directors Sparkle

GUBERNA Directors Sparkle - Pascale Van Damme

02-02-2022

Pascale Van Damme

Vice-présidente EMEA VMware chez Dell Technologies (poste principal) 
Sponsor exécutif d’affaires de l'OTAN 
Présidente Digital Industries Agoria
Co-fondatrice BeCentral
Conseil d’administration Fédération royale belge de football
Conseil d’administration American Chambers Belgium
Présidente Wise Women of Ghent
Ambassadrice InspiringFifty Belgium, 

Téléphone portable  +32479977707
E-mail: pascale_van_damme@dell.com

Pascale Van Damme

Pouvez-vous vous présenter ainsi que le contexte de votre (vos) mandat(s) ?

Au sein de Dell Technologies, en ma qualité de vice-présidente, je suis responsable de l'expansion et de la croissance du portefeuille et de la clientèle de VMware. Et ceci pour l'Europe, le Moyen-Orient et l'Afrique. Environ 120 pays avec leurs propres cultures, coutumes et défis. Pouvoir occuper ce poste me procure une grande satisfaction au quotidien et me rend fière. Après tout, une grande équipe avec les mêmes objectifs en tête, au sein de laquelle chaque individu peut se servir de ses meilleurs talents, c'est ce que nous, en tant qu'entreprise, mais aussi moi-même, représentons à 100 %. En tant qu'entreprise, nous voulons non seulement offrir à nos clients le meilleur service et les meilleurs produits, mais nous contribuons également avec dévouement à rendre le monde un peu meilleur pour tous.

Je suis membre du conseil d'administration de Dell Technologies Belux depuis de nombreuses années et jusqu'à mon passage à un poste au niveau EMEA, j'étais également Managing Director Belux. En tant que présidente Digital Industries chez Agoria, je m'engage pour la poursuite de la digitalisation de nos entreprises belges. Je siège également à plusieurs conseils d'administration et je suis co-fondatrice de BeCentral, une organisation qui se concentre sur le partage des connaissances et soutient les start-ups avec des choses à faire et à ne pas faire. De plus, en tant qu'ambassadrice d'InspiringFifty, je m'efforce de donner la parole aux femmes entrepreneures et de les mettre en avant.

Mon ambition est de fournir au plus grand nombre possible de personnes partageant les mêmes idées le soutien et les outils nécessaires pour s’épanouir, pour utiliser pleinement leur talent et leur potentiel. J'aime regarder devant moi, mais je n'hésite jamais à regarder en arrière et à tendre la main.

Au cours des 10 dernières années, vous avez été très active dans la promotion du rôle des femmes dans le monde des TIC. Pouvez-vous nous en raconter davantage ? Et comment pouvons-nous, en tant qu'administrateurs, y contribuer ?

La diversité, y compris le genre, est plus que jamais dans les esprits. Toutes les cultures ne regardent par exemple pas les femmes de la même manière. Au sein de Dell Technologies, la diversité et l'inclusion font partie de notre culture d'entreprise. Je suis convaincue que des équipes diversifiées où les gens se sentent bien sont la seule façon d'aborder de manière créative et innovante les défis actuels des entreprises et des organisations, augmentant ainsi la productivité et favorisant la collaboration.

La diversité ne devrait pas être facultative. Dans la pratique, la politique doit exprimer la diversité. Dell n'est pas pour rien un « equal opportunity employer » (employeur garantissant l'égalité des chances). Ce qui offre des chances égales pour tous. Nous recrutons en fonction des besoins de l'entreprise, des conditions de travail et des qualifications individuelles. Le sexe, l'âge, la religion ou la nationalité ne jouent aucun rôle. Nos annonces de recrutement sont donc volontairement très féminines. Nous utilisons par exemple du texte et des images qui plaisent aux femmes.

Il y a des progrès significatifs, mais trop souvent une attention insuffisante est accordée à la répartition égale entre les hommes et les femmes dans le monde des TIC. L'expérience nous a suffisamment appris que les femmes ont généralement tendance à rester en dehors de l'industrie dite masculine. Et c'est malheureusement une conception et une approche erronées. Les femmes ont bien une place égale dans les TIC, ainsi que dans d'autres industries. Elles ont prouvé à maintes reprises qu'elles peuvent occuper avec succès divers postes tout en faisant la différence. Nous sommes également fiers de ne pas avoir fait de discrimination dans le recrutement depuis de nombreuses années et d’avoir attiré des talents féminins. Les compétences, les capacités et la persévérance ne sont absolument pas propres au genre.

Je pense donc qu'il est très important de continuer à souligner cela, par exemple en soutenant les étudiantes en TIC dans leurs opportunités de carrière et en rendant le monde des TIC plus accueillant pour les femmes. En 2017, j'ai remporté le prix ICT Woman Of The Year, avec lequel j’ai pu envoyer un signal fort à toutes les femmes qui veulent aussi occuper une place dans le monde des TIC.

Je pense que chaque entreprise devrait se pencher sur la question et soulever le sujet au sein du conseil d'administration. La répartition entre talents masculins et féminins est-elle proportionnelle ? Les postes supérieurs sont-ils exclusivement occupés par des collègues masculins ? Faisons-nous des efforts pour recruter de jeunes talents et stimuler leur carrière ? En tant que chefs d'entreprise, nous devons nous mettre au défi de regarder au-delà de nos habitudes, de nos certitudes et de nos routines.

Je suis convaincue que des équipes diversifiées où les gens se sentent bien sont la seule façon d'aborder de manière créative et innovante les défis actuels des entreprises et des organisations, augmentant ainsi la productivité et favorisant la collaboration.

Selon vous, quels sont les principaux sujets qui méritent l'attention des administrateurs en 2022 ?

Directors Sparkle Pascale Van Damme

 

Puisqu'aujourd'hui, de manière forcée ou pas, nous devons compter de plus en plus sur l'aspect numérique de notre société et de notre monde des affaires, je suis fermement convaincue que la transformation numérique et les investissements associés doivent figurer en tête de liste des priorités. C'est là que réside notre avenir.

En dehors de cela, nous devons encore chaque jour prêter toute notre attention à la diversité et à l'inclusion. Voilà des concepts qui entretemps sont devenus très tendance, mais tous deux avec une telle profondeur qu'ils sont considérés comme extrêmement importants par chacun de nous. A la fois au sein de l'entreprise et bien au-delà. Nous sommes la génération des plus grands changements et différences. Essayer d'y trouver une harmonie est donc la manière la plus logique d'y faire face. Le juste équilibre pour le meilleur résultat.

Un autre sujet auquel moi-même et notre entreprise attachons une grande importance est la garantie de durabilité. Nous le faisons, par exemple, dans le développement de nos produits, des processus de recyclage et de l'empreinte écologique. Nous sommes responsables de l'avenir des générations futures. Tous nos efforts, non seulement en tant que chefs d'entreprise mais aussi en tant qu'êtres humains, contribuent à assurer une croissance responsable.

Pourquoi avez-vous décidé de devenir administratrice ?

Pour moi, la principale raison est de partager des expériences et de façonner des écosystèmes pour obtenir de meilleurs résultats et résoudre des problèmes plus complexes. En participant au quotidien en tant que leader dans le monde de l'informatique, je me forge une image et une vision sur la façon dont les problèmes sociaux peuvent être abordés en fonction de mon point de vue. Lorsque des administrateurs de différents secteurs se réunissent autour d'une table, différentes visions se rejoignent et nos idées sont remises en question et peaufinées. Je pense qu'il est important de partager ma propre expérience, mais aussi d'obtenir des impulsions externes, d'apprendre à connaître un groupe diversifié de personnes et de rechercher de meilleures solutions.

Personnellement, je considère aussi mon rôle d'administratrice comme une responsabilité sociale visant à rechercher un impact positif sur la société. Ici, je pense également qu'il existe une opportunité de fertilisation croisée entre le monde universitaire et les entreprises, pour ainsi dire. J'ai moi-même suivi une formation de GUBERNA et obtenu en juin un master en IT Governance à l'Antwerp Management School. Lorsque différents secteurs se rejoignent et qu'en même temps les idées du monde académique débordent, on crée un écosystème très fonctionnel.

Comment décririez-vous vos expériences jusqu'à présent ?

Elles sont très positives. D'une part, le fait d’apporter ma contribution me remplit de satisfaction et d'autre part, je peux continuer à m’épanouir et à m'améliorer. Je crois fermement à l'apprentissage tout au long de la vie. En assumant divers mandats, et en participant comme administratrice à des projets qui me tiennent à cœur, j'en apprends chaque jour davantage et je ne me permets pas de stagner.

Les réunions du conseil sont, bien sûr, plus qu'un simple échange d'expériences et de meilleures pratiques. Lorsque de nombreuses opinions fondées se rejoignent, il y a parfois des tensions. A ce niveau, le CEO et le président ont une tâche importante et il est crucial qu'ils forment un tandem solide. La compétence réside dans l'acceptation de telles situations, non pas pour éviter les conflits, mais pour découvrir où se situent les différences. Lorsque on peut à ce moment séparer les émotions du cœur du problème, on peut débattre sans tabous. On met l'accent sur l'objectif, on échange des opinions, on se laisse parler et on recherche une approche satisfaisant tout le monde. De cette façon, on progresse en équipe.

En tant que président d'un tel conseil, il est crucial de faire preuve de sensibilité. En quelque sorte, maintenir une ligne de communication avec chacun des administrateurs. Il faut proposer d’être la caisse de résonance si cela n’est pas évident dans le groupe. Cela nécessite de l’empathie par rapport à chacun de ces différents horizons et visions, un exercice passionnant en soi. Si nécessaire, on doit bien sûr faire office de médiateur, veiller à ce que les sensibilités soient discutées et pouvoir agir rapidement et de manière décisive. Mais fondamentalement, il s'agit de l'esprit d'équipe. Si les membres individuels se sentent bien et considèrent la table de réunion comme un environnement sûr où il y a une coopération positive, on obtient un bon fonctionnement et de meilleurs résultats.

Quel impact la crise actuelle a-t-elle sur votre rôle d'administratrice?

Je pense que la Covid-19 a réveillé et a exhorté à peu près tout le monde afin de trouver des solutions dans des domaines qui n'ont pas encore atteint leur plein potentiel. Parce qu'il n’était tout simplement pas nécessaire de le démontrer. Cela a entraîné une révolution numérique, que nous avons également fortement ressentie. En tant que chefs d'entreprise et administrateurs, nous avons été contraints d'adopter la flexibilité et l'évolutivité afin de ne pas arrêter le fonctionnement de notre société. Et d'autant plus pour proposer à nos clients des solutions adaptées.

Nous avons immédiatement convenu à l'unanimité que tous les membres du personnel devaient avoir la liberté absolue de trouver un équilibre entre travail et vie privée pendant les périodes de confinement, puisque cette frontière avait soudainement disparu. Travailler à domicile et disposer de tous les moyens leur permettant de continuer à fonctionner en toute sécurité et de manière productive était donc une priorité absolue pour notre conseil d'administration.

Heureusement, en tant qu'entreprise ICT, nous avons pu réagir très rapidement et offrir à nos collaborateurs la transition la plus agréable possible vers la nouvelle façon de travailler. Par conséquent, l'expérience nous a appris que cela a entraîné une excellente continuité et une appréciation complète de la part de nos employés.

Selon vous, quelles sont les compétences et aptitudes essentielles pour être un bon administrateur ?

A mon avis, un bon administrateur doit avant tout faire preuve du dévouement nécessaire et avoir le sens des responsabilités. De plus, il faut être ouvert à de multiples perspectives et oser diriger avec empathie. J'accorde beaucoup d'importance à l'authenticité. Soyez qui vous êtes, exprimez votre opinion, nommez vos émotions. Tout le but d'un conseil est de rassembler des personnes diverses. L’utilité réside dans le fait d’être authentique en partageant son opinion et en ne suivant pas nécessairement le courant. Les décisions prises au sein d'un conseil d'administration ont un impact non seulement sur l'entreprise, mais aussi sur les personnes qui veillent à ce qu'une entreprise évolue et atteigne ses objectifs.

Un bon administrateur a suffisamment d'empathie, ose relever un défi, pense de manière orientée vers les solutions, résiste au stress si nécessaire et voit une crise comme une opportunité d'apprentissage plutôt qu'une défaite.

Quelle est selon vous votre valeur ajoutée spécifique pour un conseil d'administration ?

S’assurer que la bonne gouvernance est en place. Il s'agit d'abord et avant tout d'un ensemble de processus pour piloter une organisation dans une optique de profit et d'autre part il faut arriver à se concentrer sur un leadership éthique et durable. La gouvernance est un instrument reconnu pour créer de la valeur ajoutée à long terme. Le résultat n'est pas seulement financier, mais se manifeste également dans de nombreux autres domaines. En ce sens, la gouvernance est d'une grande importance pour toutes les entreprises, y compris les PME. L'apprentissage tout au long de la vie, également dans le domaine de la gouvernance, est indispensable pour évoluer.

Dell Technologies a une gouvernance d'entreprise solide et poussée, qui est à la base d'une grande partie de mon expérience pratique du fonctionnement d'un conseil d'administration. J'y ajoute également un volet académique. Mais encore plus important que cela, ce sont les sujets qui vous tiennent à cœur. Inconsciemment, on aborde de manière un peu plus passionnée ces points, on exprime sa force de persuasion et cela aura une influence sur le résultat.

La gouvernance est un instrument reconnu pour créer de la valeur ajoutée à long terme. Le résultat n'est pas seulement financier, mais se manifeste également dans de nombreux autres domaines.

Quels thèmes méritent toute l'attention lors des réunions du conseil d’administration ?

Depuis de nombreuses années, je me suis principalement concentrée sur la diversité et l'inclusion, l'informatique verte, l'économie circulaire et la transformation numérique. Et je crois vraiment que ce sont des domaines qui peuvent être placés dans un cadre social large, et qui ont un impact qui va bien au-delà de l'informatique. De cette manière, la technologie peut avoir un fort impact positif sur un avenir plus durable.

Pour continuer sur ce sujet de la durabilité, en tant que conseil d'administration, il faut penser au-delà de la stratégie à court terme de l'entreprise. Il faut se demander comment l'entreprise et ses objectifs s'inscrivent dans l'ensemble dans lequel nous voulons finalement laisser derrière nous un monde et une société meilleurs que ce qu’il y avait au début.

Un cadre utile qu’on peut utiliser dans ce contexte correspond aux objectifs de développement durable des Nations Unies, ce qu’on appelle communément les ODD. Ce sont 17 objectifs internationaux qui ne peuvent être atteints que si nous travaillons largement avec d'autres entreprises, ONG, gouvernements, universitaires, etc. Ces objectifs sont très divers, allant de « Pas de pauvreté » à « Consommation et production responsables ». Cela inclut également la sensibilisation à l'environnement et l'économie circulaire.

On sait qu'aujourd'hui seulement 8,6% de la production mondiale est circulaire. Personnellement, je trouve cela très peu. C'est en partie parce que nous avons encore trop peu d'informations sur les domaines où il y a des possibilités d'amélioration. En gardant cette question à l'ordre du jour dans les conseils d'administration des entreprises de différents secteurs, on remarque rapidement que cela profite à l'entreprise d'une part par des économies de coûts ou des investissements durables à plus long terme, et que cela s’inscrit dans un objectif social plus large d’autre part. La numérisation et les stratégies numériques peuvent faciliter la transition.

Selon un récent rapport du Forum économique mondial, les nouvelles technologies telles que l'IA (intelligence artificielle) et l'apprentissage automatique peuvent aider à progresser vers 70 % des objectifs de développement durable. L'IA peut également aider à créer de nouveaux systèmes et chaînes logistiques pour permettre un plus grand désassemblage et recyclage des produits.

Concrètement, cela signifie que nous allons connecter et relier les connaissances et les données, de sorte que nous ayons un aperçu de toute une chaîne d'approvisionnement ou du chemin emprunté par un certain matériau à travers la chaîne. Cela indique clairement où il y a perte de matière ou où il existe des possibilités de rendre le processus plus efficace, de sorte que moins de CO2 soit émis. De cette façon, en tant qu'entreprise, on découvre également où se situent les émissions les plus importantes et il devient également clair quelles sont les plus faciles à traiter. De cette façon, on évite de concentrer ses efforts sur les mauvaises initiatives tout en implémentant certainement les choses qui ont le plus d'impact sur le climat.

Quels conseils avez-vous pour les (futurs) administrateurs ?

Ne doutez pas de l'impact que vous pouvez avoir sur d'autres secteurs. En partageant vos propres expériences, vous transférez beaucoup de connaissances et apprenez en même temps. La collaboration et les partenariats sont nécessaires, dans votre entreprise et au-delà. Une stratégie solide est le début, mais on doit également parler des mesures concrètes que l’on prend. Nous ne devrions pas attendre que quelqu'un d'autre prenne l'initiative. Nous devons agir nous-mêmes et inspirer autant que possible les autres. Mon principal conseil est de ne pas attendre. Commencez dès aujourd'hui à réfléchir à ce qui vous tient à cœur et à l'endroit où vous voulez avoir un impact. En assumant un ou plusieurs mandats dans différents secteurs, vous remarquerez rapidement l'impact que cela a sur vous-même et sur le regard que vous portez sur votre propre entreprise, et vous y découvrirez rapidement de nouvelles perspectives.

Comment les programmes de formation de GUBERNA ont-ils contribué à votre succès en tant qu’administratrice ?

GUBERNA constituait une pièce cruciale du puzzle. D'une part, les formations vous aident d'un point de vue théorique en ce qui concerne les partenariats et le fonctionnement optimal d'un conseil d'administration. Mais d'un autre côté, cela peut constituer juste ce petit coup de pouce afin de se mettre au travail. Car comme en toute chose, le succès commence par un premier pas.

Le contenu fourni par GUBERNA est, selon moi, nécessaire pour exercer correctement un mandat. J'ai pu appliquer efficacement ce que j'ai appris ici à mon entreprise parce que GUBERNA a facilité cela de manière significative. Pour moi, la formation Board Effectiveness en particulier m'a permis d'acquérir une connaissance non seulement nécessaire, mais surtout pratique des codes de gouvernance d'entreprise en participant efficacement aux discussions sur leur application.

Comment les programmes de formation de GUBERNA ont-ils contribué à votre succès en tant qu’administratrice ?

GUBERNA a contribué à mon réseau de connaissances, afin que je puisse m'appuyer sur un groupe de personnes motivées et expérimentées. De cette façon, on n’est jamais seul face aux problèmes plus complexes auxquels on est confronté en tant qu’administrateur. Grâce aux nombreuses opportunités de réseautage, j'ai surtout fait la connaissance de nombreuses nouvelles personnes fascinantes avec qui je partage la même passion de gérer et d'aider les organisations à se développer de manière durable et saine.

Entretien réalisé par Danny VandeVyver
GUBERNA Certified Director
Pour les Cashinahua d'Amérique du Sud, Unaya signifie personne sage - quelqu'un avec une sagesse particulière, basée sur la connaissance, l'expérience et les compétences. Ce sera l'esprit de mes activités de conseil.
Membre actif du GUBERNA Alumni Council
A la recherche de deux nouveaux mandats en 2022
Téléphone portable +32 477 57 00 92
Email danny.vandevyver@unaya.be

Danny VanDevyver

Vous souhaitez participer à GUBERNA Directors Sparkle ?

GUBERNA veut être une véritable communauté dans laquelle chaque membre peut exercer son rôle d'administrateur dans les meilleures conditions. Afin de stimuler l'échange d'expériences et d'informations, les GUBERNA Directors ont lancé cette série d'entretiens en septembre 2020. L'objectif : inspirer nos membres à travers les témoignages d'administrateurs professionnels.

Nous aimerions inviter les GUBERNA Directors et GUBERNA Certified Directors à proposer des sujets et des personnes à interviewer. En 2022, nous nous concentrerons sur les sujets suivants :

  • Comment le conseil d'administration peut-il contribuer à un meilleur climat ?

  • De la vérification des faits à la gestion des risques axée sur les processus, sous la supervision du conseil d'administration ?

  • Le rôle du président du conseil d'administration dans la transformation numérique.

  • Comment renforcer votre entreprise pour qu'elle se développe par le moyen d'acquisitions et de partenariats et mettre de l'ordre dans votre gouvernance d'entreprise.

  • La jeune génération de membres du conseil d'administration.

Vous souhaitez participer à GUBERNA Directors Sparkle ou vous avez des suggestions relatives aux interlocuteurs et aux thèmes ? Envoyez un e-mail à Danny VandeVyver.